Journal Article

L’éducation à la sexualité et aux relations : vers une approche intégrée aux études sociales

Partout dans le monde, les normes et les différences de pouvoir entre les sexes affectent profondément les attitudes, les pratiques et la santé sexuelles des filles comme des garçons. L’éducation à la sexualité et aux relations (ESR) ouvre une voie propice à la réflexion des jeunes sur les entendements traditionnels du genre qui menacent leur santé, jetant par la même occasion les bases de vies sexuelles gratifiantes. On déplorera pourtant que de nombreux programmes ESR n’abordent, au mieux, que superficiellement la question des normes sexuelles et la valorisation de l’esprit critique. Pire encore, dans certains pays en développement, les programmes ESR n’atteignent pas la majorité des filles âgées de 15 à 19 ans, dont une vaste proportion ne fréquente tout simplement pas l’école. Ce document préconise l’ancrage de l’éducation à la sexualité et aux relations dans le cadre des études sociales, avec mise en valeur du genre et du contexte social. L’approche peut encourager la réflexion critique, jeter les bases de leçons ultérieures plus explicitement axées sur les questions de nature sexuelle, faire la lumière sur les liens entre l’inégalité des sexes et d’autres problèmes de société, favoriser la considération de la question dans une optique des droits humains peut-être moins sujette à controverse que la thématique plus technique de la sexualité et, but ultime, elle finira peut-être par s’avérer essentielle à l’assurance de meilleures issues de santé sexuelle. L’expérience des programmes communautaires apporte des leçons utiles à la conception et à l’évaluation de ces approches dans les écoles.